ISBN: 978-88-9355-089-5

Les signes de l’absence – I segni dell’assenza (n. 40)

 20,00

Jacques Herman, Maria Zaki, Les signes de l’absence – I segni dell’assenza, Mario Selvaggio (traduttore), edizione bilingue francese-italiano, Editrice AGA, Alberobello 2018, 102 pp.

6 disponibili

Confronta
Categorie: , Tag: ,

Descrizione

Le livre

Le titre de cette aventure poétique exprime tout : Les Signes de l’absence. Le sous-titre aussi, Poésie entrecroisée. Les mots qui se rencontrent dans le vent de la vie. Ce sont des poèmes sur le temps, sur la vie qui s’en va, sur le regard du monde, la distance entre nous et les choses. Un regard de femme et un regard d’homme : c’est-à-dire l’être dans sa totalité. On reconnaît la poésie et l’art. La peinture et l’histoire. Sur la route du temps.

Il libro

Il titolo di questa avventura poetica esprime tutto: I segni dell’assenza. Anche il sottotitolo, Intrecci poetici. Parole che si incontrano nel vento della vita. Sono delle poesie sul tempo, sulla vita che se ne va, sullo sguardo del mondo, la distanza fra noi e le cose. Uno sguardo femminile e uno sguardo maschile: in altre parole, l’essere nella sua totalità. Vi si riconoscono la poesia e l’arte. La pittura e la storia. Sulla strada del tempo.

Les auteurs

Jacques Herman est un poète, artiste peintre, historien et enseignant de nationalités belge et suisse, né à Tirlemont en Belgique le 11 mai 1948, résidant à Pully. Il a publié des manuels scolaires et de nombreux livres dont Mémento d’histoire universelle en 1978. Il a publié ses premiers poèmes à l’âge de 15 ans et a de nombreux recueils de poésie à son actif. Il peint à l’huile et à l’acrylique, expose à l’Entracte ainsi qu’au Musée cantonal des beaux-arts de Lausanne où il a travaillé avec René Berger. À la fin des années 1970, il continue à dessiner mais s’abstient de peindre pendant 25 ans. Lorsqu’il se remet à peindre, il opte pour l’aquarelle. Sa première exposition a lieu en 1999. Ancien président de l’Association vaudoise des écrivains, Ex vice-président de l’AcadémieRhodanienne des Lettres, ancien trésorier du Centre suisse romand du PEN club, membre de l’Association valaisanne des écrivains et de la Société des écrivains des Nations Unies à Genève. Avec Maria Zaki, il propose une poésie à quatre mains intitulée : Poésie entrecroisée. En 2008, il obtient le Prix de l’Association valaisanne des écrivains, en 2009, le premier prix de la Fête de la Poésie à Genève, en 2013, le Prix de la Société des écrivains valaisans, en 2014, le Prix d’Honneur Naji Naaman à Beyrouth et en 2015 le Prix de Poésie 2015 du Bureau Culturel de l’Ambassade d’Égypte à Paris (Festival de la Diversité Culturelle-UNESCO).

Maria Zaki est une poétesse et écrivaine marocaine d’expression française née le 6 décembre 1964 à El Jadida. Elle a été découverte en 1992 par l’écrivain marocain Abdelkébir Khatibi et a publié en 1994 ses premiers poèmes auprès de lui dans la revue « Poésie 94 » de Pierre Seghers. Docteur d’Étates-Sciences, après avoir enseigné à l’Université Chouaib Doukkali à El Jadida, elle occupe le poste de directrice de recherche et de développement dans l’industrie chimique en France où elle réside depuis 2002. Parallèlement, elle se consacre à l’écriture de poèmes, de nouvelles et de romans. Ses poèmes figurent dans de nombreuses anthologies et revues de poésie. Elle est membre de P.E.N. Club International (poètes, essayistes, nouvellistes) et de son Women Writers Committee, de l’Association vaudoise des écrivains et de la Société des écrivains des Nations unies à Genève. Elle a la double nationalité marocaine et belge. Ses sujets de prédilection sont : le statut de la femme dans les pays arabes, le silence, la quête spirituelle, l’altérité et l’aimance. Avec Jacques Herman, elle propose une poésie à quatre mains intitulée : Poésie entrecroisée. Lauréate du Prix Gros Sel du Public du roman à Bruxelles en 2009, du Prix Naji Naaman de Créativité à Beyrouth en 2013, du Prix des écrivains valaisans en Suisseen 2013, du Prix de Poésie 2015 du Bureau Culturel de l’Ambassade d’Égypte à Paris (Festival de la Diversité Culturelle-UNESCO).

Gli autori

Jacques Herman è poeta, pittore, storico e insegnante di nazionalità belga e svizzer, nato a Tirlemont in Belgio l’11 maggio 1948, residente a Pully. Ha pubblicato manuali scolastici e numerosi libri, fra cui Mémento d’histoire universelle nel 1978. Ha pubblicato le sue prime poesie all’età di 15 anni e ha al suo attivo numerose raccolte poetiche. Dipinge a olio e ad acrilico, espone a l’Entracte e al Museo cantonale di Losanna, dove ha lavorato con René Berger. Alla fine degli anni ’70 continua a disegnare, ma smette di dipingere per 25 anni. Quando ricomincia, opta per l’acquerello. La sua prima esposizione ha luogo nel 1999. Presidente anziano dell’Associazione vallese degli scrittori e della Società degli scrittori degli Stati Uniti a Ginevra. Con Maria Zaki propone una poesia a quattro mani intitolata: Intrecci poetici. Nel 2008, ottiene il Premio dell’Associazione vallese degli scrittori, nel 2009, il Premio della Festa della Poesia a Ginevra, nel 2013, il Premio della Società degli scrittori vallesi, nel 2014, il Premio d’Onore Naji Naaman à Beirut e nel 2015 il Premio della Poesia 2015 del Bureau Culturel dell’Ambasciata d’Egitto a Parigi (Festival della Diversità Culturale-UNESCO).

Maria Zaki è una poetessa e scrittrice marocchina d’espressione francese nata il 6 dicembre 1964 a El Jadida. è stata scoperta nel 1992 dallo scrittore marocchino Abdelkébir Khatibi e ha pubblicato nel 1994 le sue prime poesie con lui nella rivista «Poésie 94» di Pierre Seghers. Dottore d’Étates-Sciences, dopo aver insegnato all’Università Chouaib Doukkali a El Jadida, occupa il posto di direttrice della ricerca e dello sviluppo nell’industria chimica in Francia, dove risiede dal 2002. Parallelamente, si consacra alla scrittura di poesie, di racconti e di romanzi. Le sue poesie figurano in numerose antologie e riviste di poesia. è membro di P.E.N. Club International (poeti, saggisti, romanzieri) e del suo Women Writers Committee, dell’Associazione vallese degli scrittori e della Società degli scrittori degli Stati Uniti a Ginevra. Ha doppia nazionalità marocchina e belga. I temi che predilige sono: la situazione della donna nei paesi arabi, il silenzio, la quiete spirituale, l’alterità e l’aimance. Con Jacques Herman propone una poesia a quattro mani intitolata: Intrecci poetici. Vincitrice del Premio Gros Sel du Public du roman a Bruxelles nel 2009, del Premio Naji Naaman de Créativité Beirut nel 2013, del Premio del Premio degli scrittori vallesi nel 2013, del Premio di Poesia nel 2015 del Bureau Culturel dell’Ambasciata d’Egitto a Parigi (Festival della Diversità Culturale-UNESCO).

Informazioni aggiuntive

Peso 0.2 kg
Dimensioni 140 × 210 cm
Carta interna

Usomano avoriata 120 gr

Carta copertina

Martellata avoriata 300 gr

Recensioni

Ancora non ci sono recensioni.

Recensisci per primo “Les signes de l’absence – I segni dell’assenza (n. 40)”

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *