ISBN: 978-88-9355-115-1

Baudelaire ou le corps de la douleur (n. 56)

 25,00

Baudelaire ou le corps de la douleur, Giovanni Dotoli e Mario Selvaggio (a cura di), 2019, 266 pp.

Confronta

Descrizione

Le livre

Charles Baudelaire est à relire sur l’axe de la douleur, en nous appuyant constamment sur la totalité de ses textes. Le centre est dans son vers célèbre : « Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille ». Qui est vraiment Baudelaire ? Quelle est son identité ? Il a choisi le mal et sa beauté, et la route de l’espérance face à la douleur. Chemin solaire de la responsabilité de la poésie, disant le pourquoi de la vie et de la mort, face à la science qui ne dit que le comment. Vie rêvée et vie de douleur. Douleur et idéal. Art et existence. Dangers du progrès sans idéal.

Il faut suivre le chemin douleur-vie, pour retrouver la véritable identité Baudelaire. Ainsi Baudelaire se révèle-t-il comme le poète de la condition humaine et de l’expérience moderne de l’homme, en un trajet unitaire d’engagement. Chacun des poèmes de Baudelaire semble écrit pour nous-mêmes. Notre époque féroce est de plus en plus baudelairienne.

Les auteurs

Giovanni Dotoli, professeur de Langue et littérature françaises à l’Université de Bari Aldo Moro et de Francophonie au Cours de Civilisation française de la Sorbonne, est l’auteur de nombreux livres, articles et essais. Directeur de plusieurs collections et revues, Officier de la Légion d’Honneur et Commandeur dans l’Ordre des Palmes académiques, il est poète de langue française et de langue italienne.

Mario Selvaggio est poète, essayiste, traducteur, critique littéraire, anthologiste, directeur éditorial et animateur culturel. Maître de Conférences en Littérature française à l’Université de Cagliari, il est spécialiste de la littérature francophone maghrébine et canadienne et de la traduction littéraire.

Informazioni aggiuntive

Dimensioni14 × 21 cm
Carta interna

Uso mano avoriata 95 gr

Carta copertina

Martellata avoriata 300 gr

Recensioni

Ancora non ci sono recensioni.

Recensisci per primo “Baudelaire ou le corps de la douleur (n. 56)”

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *